French

4ème conférence mondiale sur les femmes

ONU: Table Ronde Inter-régionale, 4ème conférence mondiale sur les femmes, Pékin, le 13 septembre 1995


Frères et sœurs du monde entier, c'est un grand honneur pour moi de parler des problèmes globaux des femmes face à cette assemblée distinguée. Tout d'abord, je voudrais exprimer ma profonde gratitude au gouvernement et au peuple de notre pays hôte, la République Populaire de Chine. J'ai eu le privilège de visiter la Chine lors de deux occasions précédentes et je suis une grande admiratrice de la sagesse et de la culture de cette grande nation.

Il s'agit, bien au-delà de mon imagination, du moment le plus glorieux dans l'histoire du monde, car c’est maintenant que nous sommes vraiment conscients des problèmes des femmes.

Que ce soit en Orient ou en Occident, les femmes n’ont pas été capables de présenter une manifestation totale de leur grandeur.
Dans l'ensemble, les femmes ont assurément souffert au cours des âges, parce que nous n'avons pas réalisé leur importance ni leur rôle dans la société. La société, qui est elle-même la création des femmes, tente de contrôler ou de réprimer la féminité.

En Orient, on peut dire qu’en raison de l'influence fondamentaliste, les femmes subissent une forte pression et leur moralité est fondée sur la peur plutôt que sur la liberté. En Occident, elles se sont battues pour leur liberté, mais ce qu'elles ont obtenu, c'est une fausse liberté. Les femmes occidentales ont la liberté d'abandonner toutes les valeurs sociales et morales. C’est pourquoi, en Orient, on peut dire que la plupart des femmes sont craintives, opprimées et ne peuvent pas s'exprimer, tandis qu’en Occident, on voit que la plupart des femmes sont réduites à un sex-symbol. Elles tiennent à exposer leur corps. Leur angoisse, c’est de savoir comment apparaître dans les publicités sur la mode et avoir une popularité de pacotille. La plupart d'entre elles a accepté cette situation, sinon elles n'auraient pas pu survivre dans ce monde occidental chaotique.

Ce que la plupart des femmes de l'Est considéreront comme très humiliant et dégradant, sera considéré comme quelque chose de très glorifiant en Occident.

J'ai observé les deux mondes très profondément. Je sens qu’à moins d’engendrer une nouvelle culture dans laquelle les femmes pourront remonter dans leur propre estime, et s'exprimer de manière à créer des normes morales élevées pour leur société, elles n’atteindront pas la dimension de leur spécificité féminine.

La caractéristique féminine, c’est que si les femmes sont respectées pour leur féminité, et comprennent ce qu'elles sont capables de faire et comment elles peuvent se donner les moyens de réussir avec l'éducation nécessaire, elles recevront toute la sécurité nécessaire et elles assureront la sécurité de la société...

... Les Occidentaux ont plein de problèmes. Bien qu'ils aient de l'argent, ils n'ont pas de paix intérieure.

La vérité, c’est que les femmes sont le pouvoir potentiel de chaque civilisation et de chaque pays. Il est clair que les femmes sont les créatrices et les préservatrices de l’humanité toute entière. C’est le rôle que Dieu Tout-puissant leur a assigné.

Les graines ne peuvent rien créer par elles-mêmes. C’est la Terre Mère qui fournit en abondance les fleurs, les fruits et les autres choses. De même, c’est la femme qui crée l’enfant, qui nourrit le bébé et en fin de compte, élève le citoyen de demain. C’est pourquoi les femmes, comme la Terre Mère, sont la charpente de l’humanité.

Malheureusement, les hommes ont utilisé le pouvoir de leurs muscles pour obtenir une position dominante par rapport aux femmes. Ils n’ont pas reconnu que les femmes sont complémentaires et égales, sans être des partenaires identiques en terme d’effort humain. Une société qui ne reconnaît pas cette vérité fondamentale et qui ne donne pas aux femmes leur rôle légitime, n’est pas une société civilisée.

Dans mon propre pays, il existe un dicton en sanscrit : « Yantra narya pujyante tatra ramante devata », qui signifie que « là où les femmes sont respectées et respectables, résident les Dieux de notre bien-être. »

La vérité, c’est que les femmes sont le pouvoir potentiel de chaque civilisation et de chaque pays. Il est clair que les femmes sont les créatrices et les préservatrices de l’humanité toute entière.
C'est donc à nous en ce moment de comprendre la valeur de ce grand pouvoir qui nous est donné par notre Créateur. Mais que voyons-nous? Que ce soit en Orient ou en Occident, les femmes n’ont pas été capables de présenter une manifestation totale de leur grandeur.

Je ne veux pas du tout suggérer que le seul rôle de la femme dans la société soit celui d’une mère, génitrice et préservatrice des enfants, ou bien celui d’une épouse ou d’une soelig;ur. Les femmes ont tout à fait le droit de participer, en tant que partenaires d’une égale valeur, à tous les aspects de la vie sociale, culturelle, éducative, politique, économique, administrative et autre. Dans le but de se préparer à ce rôle omniprésent, elles doivent avoir le droit à l’éducation dans tous les domaines de la connaissance. Mais si elles sont des mères, elles ont une grande
responsabilité envers leurs enfants comme vis-à-vis de la société.

Les hommes sont responsables de la société. Les femmes peuvent aussi soutenir les hommes et avoir un rôle principal bien sûr, dans n’importe quelle situation. Mais il est très important qu’elles n’oublient pas qu’elles sont des femmes qui doivent exprimer une attention et un amour profonds et maternels. Si elles deviennent masculines et agressives, l’équilibre de la société ne peut pas être maintenu.

En même temps, je dois admettre que si l’on réclame des droits pour les femmes, nous devons aussi souligner les devoirs fondamentaux de celles-ci dans nos sociétés. Les femmes occidentales, ou celles qui ont reçu une instruction supérieure, sont allées aux extrêmes…Pour entrer en compétition avec les hommes, elles sont devenues trop obstinées, égocentriques et ambitieuses. Elles n’ont plus ces qualités qui apaisent, détendent, et qui maintiennent l’équilibre...

...Ce dont nous avons besoin, c’est d’un équilibre entre les deux extrêmes : nous avons besoin de femmes à l’égal des hommes, mais non pas de partenaires similaires aux hommes. Des femmes qui auraient une compréhension subtile de la nature des hommes et qui sauraient les remettre [sur la voie] du milieu, les ramener à l’équilibre intérieur. Nous avons besoin de femmes équilibrées pour obtenir une humanité équilibrée, possédant la paix en elles.
Top