French

De Nirmala Srivastava à Shri Mataji


Nirmala Srivastava, de son nom honorifique Shri Mataji Nirmala Devi, est née le 21 mars 1923, à  Chhindwara en Inde. Nirmala, qui veut dire "immaculée", est le prénom que lui ont donné ses parents, Prasad and Cornelia Salve, tous deux chrétiens. Son père était un avocat érudit qui parlait couramment 14 langues. Il a participé au premier gouvernement de la République de l’Inde et à la rédaction de sa constitution. Sa mère a été la première femme en Inde à être diplômée d’une maîtrise de mathématiques.


Ses parents étaient très impliqués dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde et la petite Nirmala est souvent restée avec Gandhi dans son ashram. Jeune femme, elle a elle aussi rejoint la lutte pour l’indépendance et a été emprisonnée pour sa participation au "Mouvement Quit India" en 1942 [1].Elle était alors étudiante en médecine, d’abord à la Faculté chrétienne de médecine de Ludhiana puis à la Faculté de médecine Balakram de Lahore.
 

Shri Mataji speaks to a group, in IndiaPendant les premières années de son mariage, de 1947 à 1970, Nirmala Shrivastava s’est courageusement opposée aux préjugés liés à la caste et à la religion. Elle a offert sa protection à ceux qui étaient dans le besoin. En tant que mère au foyer, elle s’est occupée de sa famille et s’est même occupée d’agriculture au tout début de sa vie maritale.

Elle a soutenu la carrière internationale de son mari tout en encourageant l'essor de la culture indienne à travers la musique et le cinéma. Elle a rempli tous ses devoirs de maîtresse de maison, a été une épouse aimante, une mère attentive, une sœur d’un grand soutien, et ensuite une jeune grand-mère. Parallèlement, Nirmala Srivastava a approfondi sa connaissance de la nature humaine, recherchant la meilleure façon d’aider les êtres humains à accomplir leur plus haut potentiel. Elle en a conclu qu’il fallait créer une transformation, uniquement réalisable suite à l’éveil d’une énergie subtile présente en chacun. Elle a expérimenté par elle-même cet éveil, qu’elle a appelé la Réalisation du Soi. Puis elle a  consacré le reste de sa vie à partager cet éveil avec les autres. 
 

Le 5 mai 1970 marque le début de son œuvre spirituelle. C’est à  47 ans que Nirmala Srivastava a découvert une méthode pour donner la Réalisation du Soi en masse. Elle a voulu offrir une expérience authentique pour que l’on puisse se trouver soi-même, au contraire de nombreux soi-disant gourous qui ont largement profité de ceux en quête de la connaissance spirituelle. Elle a dénoncé ces faux gurus sa vie durant et a mis en garde contre leurs pratiques frauduleuses et abusives de la spiritualité.
 

Shri Mataji with husband Sir C.P.

Quand son mari a été nommé au poste de Secrétaire général de l’Organisation maritime internationale de l’ONU et qu’ils sont allés habiter à Londres, Nirmala a poursuivi son travail spirituel avec un petit groupe de personnes. Elle a parcouru le Royaume-Uni pour donner des conférences et offrir gratuitement l’expérience de la Réalisation du Soi. Elle a toujours insisté sur le fait que l'éveil de l'énergie spirituelle qui sommeille en tous les êtres humains est un droit pour chacun et on ne peut donc pas le vendre. Ceux qui l'entouraient lui ont rapidement donné le titre honorifique de Shri Mataji, qui signifie Mère estimée, car ils ont vite reconnu le côté exceptionnel de ses qualités spirituelles et maternelles.
 
La méthode de méditation que Shri Mataji a développée s’appelle Sahaja Yoga. Elle est basée sur l’éveil de la Kundalini ou la Réalisation du Soi. Dans les années 80, Shri Mataji a offfert l’expérience de la Réalisation du Soi en Europe, en Australie et en Amérique du Nord, presque sans interruption et toujours gratuitement. Dans les années 90, ses nombreuses tournées l’ont conduite en Amérique du sud, en Europe de l’Est, en Tunisie et dans le Pacifique.
 
Shri Mataji a reçu divers doctorats et distinctions honorifiques décernés par des institutions du monde entier. En 1995, elle s'est exprimée lors de la 4ème Conférence mondiale des femmes à Pékin. Elle a été nominée deux fois pour le Prix Nobel, et Claes Nobel, petit neveu d’Alfred Nobel, lui a rendu un hommage vibrant en 1997, au Royal Albert Hall à Londres; il a déclaré que Sahaja Yoga était une source d’espoir pour l’humanité et un point de référence pour discerner le vrai du faux."

Ma vie est maintenant consacrée au bien-être et à la bienveillance de l’humanité, totalement, entièrement.
Strasbourg,  le 9 octobre 1985
Shri Mataji a aussi fondé diverses organisations non gouvernementales. Son héritage continue à se transmettre à travers le monde par les pratiquants de Sahaja Yoga. Il se pratique dans des centres de méditation dans plus de 95 pays. Sahaja Yoga continue d’être enseigné gratuitement à toutes les personnes intéressées, sans distinction de race, de religion ni de statut.

 


Téléchargements

Shri Mataji Nirmala Devi: Bibliographie courte & liste de distinctions (pdf/679kb)

Shri Mataji Nirmala Devi: Chronologie des évènements (pdf/623kb)
 


1. ^ Le mouvement Quit India (littéralement « quittez l'Inde » ou en hindi : Bharat chodo) était un appel pour une indépendance immédiate de l'Inde, émis par MK Gandhi le 8 août 1942. (wikipedia, l'encyclopédie libre)

Top