French

Le point culminant


Shri Mataji savait, dès son plus jeune âge, que le but ultime de sa vie était de contribuer à l’évolution spirituelle de l’humanité. Cependant ce n’est qu’à 47 ans, alors que ses deux filles étaient déjà mariées, qu’elle s’est lancée dans ce qui est devenu l’œuvre de sa vie.

Le tournant s’est produit à Nargol, un village de l’Etat du Gurajat en Inde. Le 5 mai 1970, après un temps de méditation profonde, Shri Mataji a vécu une expérience intense de conscience et de vérité, qui allait inspirer ses actions pendant les 40 années à venir.

Shri Mataji parlant de Spiritualité et d'éveil de la Kundalini en IndeA partir de ce moment, Shri Mataji s’est consacrée à développer le message que la Réalisation du Soi doit être mise à la portée de chaque personne qui le désire, par la pratique d’une forme de méditation simple qu’elle a appelée Sahaja Yoga – un terme sanscrit qui signifie l’union spontanée du Soi individuel avec l’énergie créative omniprésente de l’univers. Pour Shri Mataji, la Réalisation du Soi doit être librement accessible à tous et elle a montré comment transmettre l’expérience aux autres "comme une bougie allumerait une autre bougie".

Shri Mataji a démarré avec un petit groupe d’ardents "chercheurs de la vérité" à Bombay et à Londres. Pendant cette période et jusqu’au milieu des années 1980, Shri Mataji était très présente et très maternelle – cuisinant, mangeant, faisant ses courses, allant au cinéma, sans parler des méditations régulières, avec cette famille spirituelle grandissante.

Son mari, Sir C.P. Srivastava, Secrétaire général de l’organisation maritime de l’ONU, était au départ surpris par la pratique publique de son épouse. Mais en temps voulu, lui aussi, a été inspiré par sa compassion et son désir d'aider les autres. Il voyait sa femme accueillir des personnes chez eux, leur donner la Réalisation du Soi, prendre soin d’eux, et leur apprendre à se traiter par les techniques de Sahaja Yoga. Après l’une de ces rencontres, il a dit un jour: "J’ai commencé à voir le miracle se produire. Elle traitait un jeune homme avec grand soin et affection au moyen de Sahaja Yoga et le jeune homme a commencé à se transformer…"

Shri Mataji parlant de Spiritualité à une audienceAlors que Shri Mataji avait déjà une position en vue en tant qu'épouse d’un important diplomate, elle a commencé, peu à peu, à jouer un rôle public grandissant– parlant lors d’évènements publics, donnant des interviews à la presse, des conférences. Et par-dessus tout partageant l’expérience de la Réalisation du Soi avec toute personne qui le désirait. Elle attirait les gens partout où elle se rendait avec son message de la vérité, son énergie inépuisable et son magnifique sens de l’humour. Lentement mais sûrement, la pratique de Sahaja Yoga s’est établie en Angleterre (sa première conférence s’étant déroulée au Caxton Hall de Londres), en Inde, en France et à travers l’Europe, aux États-Unis et dans le reste du monde.

Dans les années 1990, Shri Mataji est devenue une personnalité de renommée mondiale, attirant l’attention des médias là où elle se rendait, avec une succession d’hommages et de récompenses. Elle a été nominée pour le Prix Nobel de la paix et Claes Nobel, petit-neveu d’Alfred Nobel, de la Fondation United Earth a déclaré: "Shri Mataji nous donne le pouvoir de devenir les maîtres de notre propre destin." Elle a été invitée à parler au siège des Nations Unies à New-York ainsi qu’à la conférence des Nations Unies sur les femmes à Pékin en 1995. Beaucoup de gouvernements régionaux et locaux ont instauré le 21 mars comme étant une journée en son honneur.

Shri Mataji traveling in the village of Daglio, Northern Italy, 2007Shri Mataji a fondé des organisations non gouvernementales, dont l’Hôpital international et le centre de recherches sur le cancer près de Bombay ainsi que "Nirmal Prem", une maison pour femmes sans ressources dans la banlieue de New Delhi. Aujourd’hui encore, ces fondations utilisent les techniques de Sahaja Yoga pour aider les gens à surmonter des problèmes tels qu’une maladie ou une addiction, à retrouver la joie et redonner un sens à leur vie.

Malgré sa célébrité, Shri Mataji est restée la personne compatissante, aimable et humble qu’elle avait toujours été. Son objectif n’a jamais changé tout comme son message. Ainsi qu’elle l’a écrit dans son livre "L’Age Meta-Moderne": "Il existe une joie omniprésente de l’amour divin et j’aimerais que tout le monde en bénéficie.' [1]

Shri Mataji a continué à voyager dans le monde jusqu’à la fin de sa vie, même si ses apparitions publiques ont diminué les dernières années, car elle a passé plus de temps avec sa famille proche.

Le 23 février 2011, Shri Mataji est décédée à l’âge de 87 ans. Son héritage perdure car l’expérience de la Réalisation du Soi continue à transformer d’innombrables vies.

Il faut prendre conscience que nous sommes tous liés par un principe commun de la vie... c’est que nous possédons tous une kundalini en nous… nous devons respecter tout le monde, tous les êtres humains, quelle que soit la nation dont ils viennent, quel que soit le pays auquel ils appartiennent, quelle que soit lA couleur de LEUR peau, car ils possèdent tous une kundalini.
 








1. ^ Shri Mataji Nirmala Devi, 'Meta Modern Era' Pune: Vishwa Nirmala Dharma, 1995
Top