French

Un cercle grandissant


Le Premier Ministre de l’Inde qui a succédé à Gandhi, Jawaharlal Nehru, est mort le 27 mai 1964. Sir C.P. se trouvait alors au Royaume Uni pour assister à une conférence maritime. Le mardi suivant, le 2 juin, on apprenait que Lal Bahadur Shastri avait été élu au poste de nouveau leader du Parti du Congrès et qu’il allait bientôt devenir le second Premier Ministre de l’Inde.

Shri Mataji introducing guests to Lal Bahadur Shastri in MumbaiLorsque Sir C.P. est revenu à Mumbai depuis le Royaume Uni, ce sont les journaux qui lui ont appris que M. Shastri était tombé malade. Shri Mataji a pressé son mari de se rendre immédiatement à New Delhi pour offrir ses services à M. Shastri, qu’il connaissait déjà pour avoir travaillé sous ses ordres. Elle avait l’impression que comme M. Shastri avait confiance en son mari, ce dernier se devait de l’assister de toutes les manières possibles.

Quelques jours plus tard, alors qu’il participait à un meeting à New Delhi, Sir C.P. est allé rendre visite à M. Shastri qui récupérait de sa maladie. C’est au cours de cette entrevue imprévue que Lal Bahadur Shastri lui a demandé de devenir Secrétaire particulier du Premier ministre, et donc de travailler à ses côtés au service de la nation indienne.

Dans sa biographie Lal Bahadur Shastri, une vie de vérité en politique, Sir C.P. se souvient: "Lorsque nous rendions tous les deux visite au Premier Ministre Shastri, il parlait souvent avec Shri Mataji des saints et des sages, de la religion et de la spiritualité, domaines dans lesquels elle avait une grande connaissance. Il a même encouragé Nirmala à rejoindre le Parti du Congrès de l’Inde. Cependant, Nirmala était plus portée sur la spiritualité que sur la politique."

Au fil des années, alors que son mari était occupé aux affaires de l’Etat, Shri Mataji travaillait en toute discrétion, collectant des fonds pour un sanatorium près de Chandrapur dans le Maharashtra, ou devenant présidente d’une association nommée 'Les Amis des Aveugles'. A Meerut, elle a fondé un abri pour les réfugiés, un refuge pour les invalides et a été bénévole dans une maison pour lépreux.

En octobre 1969, la première fille de Shri Mataji, Kalpana, a épousé Prabhat Shrivastav, à Mumbai. Au début du mois d’octobre 1970, la mère de Shri Mataji est tombée gravement malade. Shri Mataji est revenue de l’étranger pour voir sa mère et a été surprise de la trouver d’une humeur très joyeuse. Sa mère lui a demandé si elle avait découvert ce que son père lui avait demandé de trouver. Alors Shri Mataji lui a dit qu’elle avait trouvé la méthode pour donner la Réalisation en masse. Le dimanche 11 octobre 1970, sa mère Cornelia Karuna Salve est décédée à Nagpur.

Shri Mataji with daughter Kalpana, upon her marriage   Shri Mataji, Sir CP and son-in-law Prabhat at Prabhat and Kalpana's wedding

Peu de temps après, Shri Mataji a été invitée  à l’inauguration d’un vol Air India pour Paris. Ensuite, elle est allée rendre visite à son plus jeune frère H.P. Salve, en poste à Téhéran pour la compagnie aérienne. [1]
   
En passant du temps avec elle, H. P. s’est graduellement rendu compte que quelque chose avait changé chez sa sœur aînée. En fait, à ce moment-là, il y avait environ douze personnes en Inde qui s’intéressaient à elle en tant qu'enseignante et gourou.

Elle a révélé à son frère que le mardi 5 mai 1970, elle avait effectivement vécu une très puissante transformation, puis a exprimé le désir de donner la Réalisation du Soi à quelques-uns de ses amis qui seraient intéressés par la spiritualité. H.P. Salve a alors réuni quelques amis et a organisé un dîner à thème autour de la spiritualité, en présence de Shri Mataji. Le jour dit, une vingtaine d’amis, dont certains de la presse, sont venus chez lui pour le dîner, et d’une manière plus significative, pour recevoir leur éveil spirituel.

A un certain moment, un de ses amis, le Dr. Divan, semblait émettre un parfum de santal depuis le sommet de la tête après avoir reçu la Réalisation du Soi. H.P. Salve s’est demandé avec surprise comment Shri Mataji avait pu transmettre un tel parfum chez quelqu’un, alors qu'elle était assise à distance. Pendant ce temps, une dame de religion Parsi, qui était arrivée avec des béquilles car elle souffrait d’une douloureuse arthrite, était repartie sans béquille après avoir reçu la Réalisation du Soi. Le lendemain, on avait pu la voir au volant de sa voiture.

La plus belle chose que l’on puisse éprouver est la mystique. Elle est la source de la science ET DE tout art véritable .
Albert Einstein
Le jour suivant à Téhéran, tous les principaux journaux de langue anglaise ont publié cet événement. Les journalistes ont écrit qu’ils avaient été témoins de ce qu’ils mentionnaient dans leurs colonnes. Suite à cela, beaucoup de gens ont afflué pour voir Shri Mataji. Comme son frère l’a écrit: "Lorsqu’elle est venue la première fois à Téhéran, je l’avais présentée comme ma sœur. Mais sa popularité était devenue telle, que quand elle est repartie, c’était moi que l’on présentait comme son frère." Bientôt, on allait appeler H.P. Salve 'Babamama', un terme affectueux signifiant "oncle maternel".


1. ^ H. P. Salve, 'My Memoirs' New Delhi: Life Eternal Trust, 2000
Top