French

Un moment clé

 

Le 5 mai 1970, sur la côte ouest de l'Inde, dans la petite ville côtière de Nargol à proximité de Mumbai, s'est produit un événement extrêmement important et singulier: l'ouverture du Sahasrara, le centre énergétique de la zone limbique.

Tout l'héritage spirituel de Shri Mataji qui a suivi, découle de cet événement. Tout comme une découverte scientifique majeure ou une magnifique œuvre artistique, cette percée sans précédent a eu des répercutions les années suivantes, sur tous ceux qui sont entrés en contact avec son travail et sa vision.
 

La découverte de Shri Mataji a été et reste unique car l'ouverture du Sahasrara constitue un moment de pure transformation. C’est une méthode qui permet aux êtres humains d’aller au-delà de leurs limitations et de se connecter à quelque chose de plus grand et de plus élevé qu'eux-mêmes. Cet événement et la prise de conscience de l’importance de celui-ci, ont répondu à ce que Shri Mataji  attendait.

"Je cherchais les moyens et les méthodes pour y arriver" disait-elle, "en l'expérimentant moi-même selon mon propre style de méditation, dans le sens où j'essayais de comprendre toutes les permutations et combinaisons de la nature humaines. Quand je rencontrais une personne, je voyais quels problèmes elle avait et comment elle pourrait les surmonter. J'essayais d'étudier cette personne au niveau interne."
 

Shri Mataji savait que la clé pour comprendre le dilemme humain se trouvait dans la connaissance ancestrale du corps subtil. Ce corps subtil, au-delà du corps physique, est réel. Il se compose de canaux, de centres d'énergie et d'une source d'énergie primaire appelée Kundalini. Ses fonctions et sa structure réfléchissent, au niveau subtil, le système nerveux physique connu par les scientifiques.

"Je pouvais voir tout ce qui se passait" se souvenait-elle: "C'était le jour où je me suis dit qu’il me fallait ouvrir le dernier chakra, d'une façon ou d'une autre."
 

Ce chakra ou centre d'énergie se nomme Sahasrara en sanscrit. Son siège se trouve dans la zone limbique du cerveau. L'ouverture de ce centre énergétique était le déclencheur qui allait tout mettre en mouvement, une porte sur la vérité.

"J'étais seule et je me sentais très bien. Il n'y avait personne autour de moi pour dire un mot. Et alors, en méditation, j'ai senti que le temps était venu d’ouvrir le Sahasrara. Dès que j’ai éprouvé le désir d’ouvrir le Sahasrara, j'ai senti que la Kundalini s'élevait en moi comme un télescope, ouvrant mes chakras les uns après les autres, se dirigeant vers le haut. C’était d'une couleur rouge qui rappelait le métal en fusion."

"Puis j’ai vu la structure externe de la Kundalini qui continuait à s'élever en créant des sons à chaque chakra. Elle s'est élevée jusqu'à percer le Bhramarandra."

 
Le Brahmarandra est la zone de l'os appelé grande fontanelle au sommet du crâne. L'expérience décrite par Shri Mataji était celle de la Réalisation du Soi, c'est-à-dire l'épanouissement de la connaissance et de la conscience. Elle représente ce  que tant d'entre nous recherchent et désirent, la récompense habituellement associée à des années de dévouement et de travail.

"A ce moment, j'ai senti que cette énergie qui se trouvait là au-dessus de moi, pénétrait soudain en moi comme une brise fraîche venant de toutes les directions.  J'ai vu que tout était comme ouvert et un souffle torrentiel de cette brise a commencé à sortir de ma tête et à se répandre partout. Je me suis sentie alors comme dissoute. Je n'existais plus. Seul existait ce flot de grâce. J'ai vu tout cela m'arriver."

Shri MatajiShri Mataji savait que cette expérience de la Réalisation du Soi, cette connaissance plus élevée, devait être partagée avec le monde entier.
 
"C'est alors que j'ai réalisé qu’il n’y avait pas de mal à commencer le travail. La confusion régnait partout. Finalement le temps était venu. Il n'y avait rien à craindre. En fin de compte, il fallait le faire. J'étais venue en ce monde dans le seul but d’éveiller la conscience collective des êtres humains. J'ai pensé que si les gens ne recevaient pas leur Réalisation du Soi ou ne comprenaient pas leur propre Soi, cette tâche serait impossible. Peu importe ce qu’on pouvait tenter de faire dans ce monde, cela n'aurait été d'aucune utilité."

Shri Mataji a décrit comment son travail spirituel a débuté: "J'y suis arrivée avec une vieille dame qui me connaissait bien. Quand elle a reçu sa Réalisation, j’ai été satisfaite. J'ai pensé que beaucoup d'autres pourraient également obtenir leur Réalisation. Il était facile de donner la Réalisation à une seule personne, de rendre une seule personne consciente, mais pour y arriver à un niveau collectif, cela nécessiterait plus de travail."

"Chacun devait recevoir le bénéfice d'une Réalisation personnelle, mais il est vrai que ce genre de travail n'avait jamais été fait auparavant à un niveau collectif. J'avais obtenu tout cela par la méditation."

Son travail s'est poursuivi tranquillement, d’une façon discrète, durant de nombreuses années. "Personne n'a jamais su quels pouvoirs j'avais en moi. Personne ne me connaissait ni n'avait idée de qui j’étais." La plupart des gens n'était pas non plus préparée à entendre ce qu'elle avait à dire. Son message était révolutionnaire et audacieux.

"Mais quand la Kundalini s’est éveillée chez cette veille dame, j'ai senti qu'une sorte de pouvoir subtil était entré en elle. Ensuite, douze autres personnes ont reçu leur Réalisation. Ils ont été très étonnés de voir leurs yeux se mettre à briller. Ils ont commencé à réaliser et à tout voir d’une façon claire et nette, suite à la puissance de cette  sensibilité particulière qui les avait pénétrés."

Shri Mataji enseignant Sahaja YogaGrâce à la Réalisation du Soi, les gens ont connu leur propre Soi. Ils ont réalisé ce qu'ils ne savaient pas auparavant. Ils ont commencé à se reconnaître chez l’autre, une véritable intégration a débuté.
 
"J'ai réalisé une chose certaine, c'est que ces douze personnes possédaient douze natures différentes. D'une façon ou d'une autre, en m’asseyant parmi elles, il fallait que je leur explique comment intégrer le pouvoir de lumière que possède l'Esprit. C'est comme pour enfiler différentes fleurs avec une aiguille pour en faire une guirlande unique… Quand ces gens ont reçu leur Réalisation, j'ai alors remarqué qu'en eux, qu’en chacun d’entre eux, [leur esprit] s'intégrait comme sur un seul fil, l'un après l'autre."

"J'ai commencé avec une seule dame, puis peu à peu, beaucoup d'autres personnes  ont commencé à obtenir la Réalisation. Graduellement, le travail s'est amélioré et les gens ont compris que c'était la méthode pour se transformer soi-même. Ils ont compris que Sahaja Yoga est quelque chose de très important."

  "…Donc voilà ce qu'il en est. Sahaja Yoga est quelque chose dont on doit faire l’expérience."
 
Shri Mataji in India, early 1970s   Intreview - Early Experiences with Shri Mataji   Early experiences seeking spirituality

Top