French

Sa famille


Shri Mataji, Nirmala Salve, est née dans une famille illustre descendant de la dynastie indienne du roi Shalivahan. Le caractère de cette famille exceptionnelle s’est transmis de générations en générations, tout comme l’adhésion à des idéaux moraux et éthiques très élevés.

Par exemple, un des ancêtres de Shri Mataji est allé jusqu’à se convertir à la religion chrétienne pour rompre avec la cruauté de la tradition et des superstitions, largement acceptées à l’époque, concernant les veuves hindoues, en particulier les petites filles mariées dans l’enfance.

La grand-mère de Nirmala, Sakhubai, comme on peut l’apprendre dans le livre de son frère, H.P. Salve,  "Mes Mémoires", était une femme très courageuse: "L’image de ma grand-mère émerge telle une personnalité phare, pleine de bravoure et de convictions dans son combat contre l'injustice; c'était une personne qui avait, d'une part, des qualités de force et de courage, et d'autre part, un amour maternel et bienveillant vis-à-vis de ses enfants. Ces qualités ont été une source d'inspiration pour tous ses enfants. Je souligne particulièrement ce point, car toutes ces qualités ont imprégné ses enfants et ses petits-enfants, surtout  Shri Mataji."

Les parents de Shri Mataji ont mené un combat pour la justice et l'égalité en Inde et ont rejoint le Mahatma Gandhi dans sa lutte pour l'indépendance. Il était bien entendu que personne ne devait verser de larmes quand un des membres de la famille était arrêté et emprisonné. Après l'indépendance, son père a continué à servir le pays dans le gouvernement nouvellement formé.

Le mari de Shri Mataji, Sir C.P. Srivastava, a lui aussi mené une vie exemplaire et dévouée au service public. Parmi ses livres, notons la biographie de Lal Bahadur Shastri: "Une Vie de Vérité en Politique" [1] et "Corruption: l'Ennemi Intérieur de l'Inde"[2]

Shri Mataji a eu deux filles, quatre petits-enfants et de nombreux arrière-petits-enfants. Elle est décédée en février 2011.
 

Shri Mataji with daughters Kalpana and Sadhana  
Nous n'avions pas un esprit de consommateur à cette époque. Je veux dire qu’on vivait simplement…Aussi je trouve qu'il n’y avait pas beaucoup de conflits entre les générations, c’était plus fluide, les familles s'entendaient bien.
La fille de Shri Mataji, Sadhana Varma

 


1. ^C. P. Srivastava, 'Lal Bahadur Shastri: 'Une vie de vérité en politique',' New Delhi, 1995, traduction 2013

2. ^ C. P. Srivastava, 'Corruption: India's Enemy Within' New Delhi: Macmillan India, 2001

Top