French

Sir C.P. Srivastava

Sir C.P. au service du "Petit Colosse"


Shri Mataji Nirmala Devi est connue dans le monde entier pour être la force d’inspiration de Sahaja Yoga. En parallèle à sa réputation de leader spirituel, il y a une autre histoire, celle de l’extraordinaire carrière de son mari, Sir Chandrika Prasad Srivastava.

Ceux qui ont eu la chance de passer du temps avec Shri Mataji se rappellent aussi la haute silhouette pleine de dignité et la voix douce de  Sir C.P, comme il était appelé familièrement.

Sir CP displays his Knighthood alongside Shri Mataji, with daughters Kalpana and SadhanaSir C.P. a été un homme d’État de tout premier ordre: il a occupé le poste de Secrétaire général de l’Organisation Maritime Internationale des Nations-Unies pendant quatre mandats successifs, ce pourquoi il a été fait Chevalier par la Reine d’Angleterre.

Sir C. P. et Shri Mataji se sont mariés alors qu’il était un jeune fonctionnaire relativement anonyme de l’administration indienne. Il a souvent fait remarquer que son succès professionnel fulgurant était en grande partie dû au fait qu’il suivait les conseils et les intuitions de son épouse.

Peu de temps après leur mariage, il a eu la chance de se voir proposer d'entrer dans la Haute Administration indienne, soit dans le non moins prestigieux corps diplomatique. Ses amis l’ont encouragé à devenir diplomate, car selon eux, en peu de temps on allait lui attribuer une fonction d’ambassadeur.

Mais Madame Srivastava lui a dit sans hésiter: "Non, restons dans notre pays. Servons notre pays sur place." Personne n’aurait pu prévoir ce qui s’est passé ensuite. Par une série de rencontres imprévisibles, Sir C. P. a été nommé Secrétaire personnel du Premier ministre de l’Inde, Lal Bahadur Shastri.

Avec le recul, cela s'est avéré être le bon choix. Mr Shastri était sous de nombreux aspects la personnification de la philosophie "sahaj" de Shri Mataji, une philosophie qu’elle allait plus tard partager avec le monde entier. Après avoir pris sa retraite de la fonction publique, Sir C.P., une nouvelle fois en accord avec les encouragements de son épouse, a écrit la biographie de "Lal Bahadur Shastri: Une Vie de Vérité en Politique". Dans ce livre,  il attribue à Mr Shastri des qualités de la déité hindoue, Shri Rama: humilité et profond respect pour tous les hommes; grand sens du devoir et de l’honneur.

Sir C.P. a écrit que Shastri "était véritablement attaché au dharma (droiture, vérité, morale). Il n’y avait aucune affectation en lui, nulle dichotomie. Il n’y avait pas un Mr Shastri à l’intérieur différent d’un Mr Shastri à l’extérieur. Il était complètement un : un à l’intérieur, un à l’extérieur, beau à l’intérieur, beau à l’extérieur."

La silhouette très menue de Mr Shastri, sa petite taille et ses manières pleines d'humilité laissaient à penser que l’on pouvait facilement le dominer.

Peu de temps après son élection au poste de Premier ministre de l'Inde, le Pakistan a envahi le Cachemire. La réponse de Shastri a été la suivante: "Je suis un homme de paix, mais je suis aussi un homme d’honneur. Il est de mon devoir de Premier ministre de défendre mon pays."

Comme l’a dit Sir C.P.: "Cet homme de paix s’est dressé comme un colosse."
 
Sir C.P. with Naval Officers standing before the statue of Lal Bahadur Shastri
Lal Bahadur Shastri était absolument entier : pareil au dedans comme au dehors, beau à l'intérieur, beau à l’extérieur
Sir C.P. Srivastava, Décembre 1994
En ce sens, Mr Shastri a porté le flambeau que le Mahatma Gandhi avait allumé le premier. Shastri a ajouté: "Ce qui est unique en Inde, c’est que nous avons des hindous, des musulmans, des chrétiens, des sikhs, des parsis et des gens de toutes les autres religions… Mais nous laissons cela de côté en politique. Le Pakistan se proclame état islamique et utilise la religion pour faire de la politique. Nous, Indiens, nous avons la liberté de suivre la religion de notre choix et de la pratiquer de la façon dont nous le voulons. En ce qui concerne la politique, chacun de nous est aussi "indien" que l’autre."

Shri Mataji and Sir CP at the World Maritime University in Malmo SwedenPendant les pourparlers de paix entre l’Inde et le Pakistan, Shastri a rassemblé tous les partis d’opposition autour de lui. Ensembles, ils ont forgé un projet de paix durable avec le Pakistan. Shastri est mort de façon soudaine lors de ces mêmes pourparlers de paix, d’une crise cardiaque. Sir C.P. était présent à ses côtés. Plus tard Sir C. P. a écrit que "son plus grand privilège était d’avoir servi Shri Lal Bahadur Shastri."[1]

Inspiré par la grande figure de Lal Bahadur Shastri et avec l’aide et le soutien de son épouse, Sir C.P. s’est lancé dans une carrière qui s’est révélée exceptionnelle : comme Premier secrétaire dans l’Administration indienne, puis comme Président de l’Organisation Maritime indienne, et enfin  comme Secrétaire général de l’Organisation Maritime Internationale des Nations-Unies. Avec les plus longs états de service de l’histoire de celle-ci. L’OMI est la seule organisation des Nations-Unies basée à Londres. C’est  pendant les seize années de services de Sir C.P. que Shri Mataji a commencé ce qui s’est révélé être la mission de sa vie : présenter la méditation Sahaja Yoga au monde entier.


1. ^ C. P. Srivastava, 'Lal Bahadu Shastri 'Une vie de vérité en politique', New Delhi, 1995, traduction 2013
Top