French

Un noble héritage  


La petite Nirmala Salve est née exactement à midi, dans la ville de Chindwara située au centre géographique de l'Inde, le 21 Mars 1923, jour de l'équinoxe de printemps. Très tôt, le caractère de Nirmala a montré les nobles qualités de ses ancêtres.

 

Shri Mataji speaks to ORF Radio in Vienna, Austria

Sa grand-mère Sakhubai Salve a fait preuve des qualités de courage et de vertu qui ont accompagné la dynastie familiale à travers les siècles. En 1883, alors qu'elle arrivait au terme  de sa grossesse, Sakhubai a perdu son mari dans des circonstances tragiques. Mortellement menacée par la branche hindouiste de la famille de son mari qui était chrétien, elle a dû s’enfuir en cachette, une nuit de pluie battante, pour sauver sa vie ainsi que celle de ses quatre enfants.
 

Dans leur fuite, Sakhubai et ses enfants ont dû traverser une rivière en crue. Mais elle avait une telle foi que, malgré sa condition physique, revêtue d'un sari de 9 mètres, sous une pluie battante, elle a réussi à  traverser la rivière suivie de ses enfants. Ensuite, ils ont entrepris un parcours de 8 kilomètres jusqu'à la gare la plus proche. Le soir venu, ils sont montés dans un train pour Ujjain, la ville où habitait le frère de Sakhubai. C'est à la suite de ces circonstances difficiles qu’est né Prasad Rao Salve, le père de Shri Mataji.

Habitués à un environnement riche et confortable, Sakhubai et ses enfants ont dû s’adapter à une nouvelle vie frugale. L'éducation de ses enfants ayant toujours été essentielle pour Sakhubai, celle-ci leur a inculqué un esprit de sacrifice et d'engagement. Les enfants de  Sakhubai  ont poursuivi leurs études tant bien que mal, lisant à la lumière des réverbères quand il n'y avait plus de kérosène pour alimenter les lampes de la maison.

Le plus jeune, Prasad Rao, a été un étudiant particulièrement brillant et a obtenu des bourses tout au long de sa scolarité. Il a étudié le droit et a été engagé dans une société réputée de la ville de Chindwara. Il s’est marié peu après. A l’âge de 37 ans, il est devenu veuf avec cinq enfants à charge. Il consenti ensuite au désir de sa famille de le voir se remarier.

Il y avait une jeune femme de Nagpur appelée Cornelia Karuna Jadhav, la première femme en Inde à avoir été diplômée en mathématiques. Elle était aussi très érudite en sanscrit et en culture indienne ancienne. A cause de son haut niveau d'études, son père avait des difficultés à lui trouver un mari ayant une éducation équivalente.
 
Par le biais d'amis communs, Prasad Rao a demandé  Cornelia en mariage. Ce n’était pas une décision facile pour Cornélia. Il était veuf et avait déjà cinq enfants. Mais, elle était impressionnée par son intelligence et sa foi en Dieu et elle ressentait une grande compassion pour ses enfants qui étaient orphelins de mère à un très jeune âge. Ils se sont donc mariés le 21 Juin 1920.
 
Prasad Rao - An Ideal FatherPrasad Rao et Cornelia partageaient le même sentiment d’amour patriotique pour leur pays, pour sa grande tradition spirituelle et ses valeurs. Leur fille Nirmala n'avait que deux ans en 1925 quand ils ont rencontré le Mahatma Gandhi pour la première fois. Cette rencontre a eu un énorme impact sur eux. Ils partageaient sa vision d'une Inde libre qui allait trouver l’indépendance grâce à une lutte sans violence.

Prasad Rao avait reçu un titre des Anglais; lui et sa famille étaient chrétiens (ce qui signifiait un grand nombre de privilèges durant l’occupation britannique). Pourtant, lui et sa femme n'ont pas hésité à se joindre au mouvement de Gandhi. Prasad Rao est allé jusqu'à brûler publiquement son costume fait à l'étranger, sur une voie très passante de Nagpur, ce qui lui a valu un séjour en prison. Ainsi a commencé l’engagement des parents de Nirmala  dans la lutte pour la liberté. Comme ils ont été tous deux emprisonnés à plusieurs reprises, il y avait une règle établie pour la famille: personne ne devait verser de larme. La liberté de l'Inde était la chose la plus importante et le sacrifice de soi, la règle - sans exception.
 
Avec ses parents souvent absents ou en prison, Nirmala a pris sur elle de diriger la maisonnée, même si ses frères et sœurs étaient plus âgés. Elle n’avait alors que huit ans.  Ils ont pu ainsi continuer leurs études.

Quelques années plus tard, Nirmala, encore mineure, a rejoint le combat pour la liberté et elle a encouragé ses amis étudiantes à faire de même. Elle a été emprisonnée elle aussi et même torturée par les Britanniques. Mais elle n’a été en rien affaiblie par cette épreuve. Toute sa vie, elle a continué à représenter les valeurs éternelles de ses nobles ancêtres, que sont le courage, le sacrifice de soi et la compassion.

Shri Mataji Nirmala Devi and family
 

1. ^ H. P. Salve, 'My Memoirs' New Delhi: Life Eternal Trust, 2000
Top