French

Unir les nations

 

Le public était peu nombreux dans l'auditorium du Dag Hammarskjold. Tôt dans la soirée, une cinquantaine d'employés s'était rassemblée dans ce théâtre de dimension moyenne. Une nouvelle Société de Méditation Sahaja avait été reconnue par les Nations-Unies tout juste deux jours auparavant, et à présent, ses membres s'étaient rassemblés pour écouter leur orateur principal.
 

C'était une pause par rapport au bureau, aux réunions et responsabilités internationales habituelles, l'occasion d'entendre les paroles de Shri Mataji Nirmala Devi et de poser leur attention sur eux-mêmes. Les thèmes étaient l'illumination spirituelle, la paix internationale et un monde meilleur. Cela se passait le 6 juin 1990, au siège des Nations-Unies à New York.
 
Peut-être que ce jour-là, le personnel des NU avait plus l’attention sur la promesse d'une réduction des armes en Europe venant de l'Union Soviétique. Ou peut-être que certains portaient assistance à un exode du personnel des NU à la suite d'une autre guerre civile au Libéria.
  Shri Mataji Nirmala Devi


Le monde semblait en plein désarroi et en pleine mutation. Le premier anniversaire des manifestations et du massacre de la Place Tienanmen à Pékin avait été célébré quelques jours auparavant. Alors personne ne pouvait anticiper ce qui allait suivre.


Moins de douze mois plus tard, cette même Union Soviétique allait cesser d'exister. Une nouvelle communauté d'états indépendants allait la remplacer. Il y avait déjà eu des élections libres en Roumanie après le démantèlement du Mur de Berlin l'année précédente. En moins de deux mois, l'Irak allait envahir le Koweit. Le bâtiment des NU deviendrait un lieu encore plus débordant d'activité. Mais maintenant, c'était le moment de faire une pause et d'écouter.

En ce mercredi soir, Shri Mataji s'est calmement adressée au public, sur un ton confidentiel, avec des mots choisis pour répondre aux besoins de son auditoire. Et comme toujours, elle a parlé en termes à la fois personnels et universels.
 
Mon message à l'humanité est que vous devriez tous vous transformer, vous devriez devenir l'Esprit, c’est ainsi que vous vous connaîtrez vous-même.
Versilia, Italie, Août 2001
  Pendant sa conférence, Shri Mataji s’est exprimée sur la vérité et le besoin de concrétiser la doctrine collective des NU. Elle a parlé du rôle que la Kundalini pourrait jouer dans cette concrétisation.

"Nous parlons de problèmes écologiques, de tel ou tel problème, mais nous ne nous demandons pas comment en sortir. Si les NU doivent s'exprimer dans la réalité, alors je dirais que les gens des NU doivent d'abord recevoir leur Réalisation du Soi pour pouvoir comprendre qui ils sont... Ils ont tellement de façons et tellement de pouvoirs pour agir, et ceci est le pouvoir de l'amour."

À la fin de sa conférence, elle a donné la Réalisation du Soi. Presque personne n’a quitté la salle avant l’expérience proprement dite. Tout le monde est allé saluer Shri Mataji par la suite. La plupart se sont inscrits pour suivre les cours.
 
La semaine précédant son intervention aux NU, Shri Mataji avait donné des conférences similaires à la fois à Miami et à San Diego. Plus tôt dans l'année, elle s'était exprimée en Australie, en Inde, en Italie, en Nouvelle-Zélande, en Russie, à Singapour et au Royaume-Uni. Elle avait donné une conférence médicale à Moscou, une conférence de presse à Calcutta, à Perth, à Cairns, à Melbourne, à Sydney, à Bangalore, à Hyderabad, à Jaïpur, à Léningrad et à Auckland. Le nombre de ses interventions pour l'année approchait la centaine et on n'en était qu'au mois de juin !

Avant la fin de l'année, Shri Mataji allait faire plus de 200 interventions dans 26 pays. Ses voyages en 1990 ont totalisé plus de 135 000 kilomètres, un itinéraire que la plupart des gens trouveraient épuisant. Mais ce n’est pas tout. En plus de ses conférences programmées, il y a eu d'innombrables événements non officiels, dans des maisons et des aéroports, dans des salles et des écoles. Chaque conversation, chaque discours étaient différents, mais tous avaient un point commun: ils étaient remplis de sollicitude, de discernement, d'humour et d'amour. Chaque discours visait le même but. Il soulignait la nécessité d’une évolution spirituelle.

Alors que quelqu'un d'autre aurait dit: "Devenez meilleur intérieurement" Shri Mataji visait le plus élevé: "Soyez votre véritable Soi."

L'année 1990 n’a pas été différente des autres. Depuis la fin des années 70, pendant les années 80 et 90 et jusqu'au siècle actuel, et jusqu'à la fin de sa vie, ses voyages, ses travaux, ses efforts pour créer un monde meilleur n'ont pas cessé. La plupart du temps, ses voyages n’ont pas fait l'objet d'articles dans les journaux, surtout en Europe, mais ils ne sont pas passés inaperçus de ceux qui recherchaient l'illumination dans un monde méta moderne.
Top